Interview d’Yves Charpentier

Interview d’Yves Charpentier

Depuis plus de 25 ans, le flûtiste Yves Charpentier et ses complices du Concert Impromptu développent des formes de concerts originales, privilégiant le geste, la spontanéité et la curiosité. Oubliez l’image traditionnelle de musiciens statiques derrières leurs pupitres ! Avec ces 5 virtuoses, qui jouent volontiers debout et parfois même en dansant ou en déambulant, le concert est vivant, surprenant voire drôle ! Ils abordent ainsi un large répertoire et parviennent, à travers leur formation chambriste, à nous restituer une multitude de couleurs y compris orchestrales. Propos recueillis par Laure Mézan

Le Concert Impromptu est un quintette à vent qui réunit 5 instruments très différents dont le point commun est le souffle ! Quels avantages présente cette formation ?

Yves Charpentier : Le souffle, c’est ce qui relie l’âme et l’esprit ! C’est pourquoi, depuis la nuit des temps, utilise-t-on les instruments à vent pour les gymnopédies, les cérémonies ou les danses rituelles. Ils ont ainsi, selon moi, comme un supplément d’âme ! Et puis, cette formation sonne comme un petit orchestre grâce aux variétés de timbres de ces différents instruments. Nous avons la chance d’avoir 4 bois (la flûte, le hautbois, la clarinette et le basson) dont les sonorités se marient merveilleusement à celle du cor.

C’est une formation qui a son propre répertoire mais qui se prête également à la transcription. Est-ce le domaine de la transcription justement que vous privilégiez avec le Concert Impromptu ?

YC : C’est vrai que nous ne boudons pas notre plaisir de jouer des œuvres qui s’adaptent parfaitement à cet orchestre miniature. « Le Songe d’une nuit d’été » de Mendelssohn en est un bel exemple, car on peut véritablement restituer avec nos 5 instruments à vent l’esprit et la fraicheur de cette œuvre orchestrale.

Vous abordez ainsi un très large répertoire qui va du classique jusqu’au jazz. Comment le définissez-vous ?

YC : Pour nous le répertoire ce n’est pas uniquement le patrimoine qu’on nous a appris à aimer de manière presque exclusive au conservatoire, mais il se constitue de toutes les musiques qui nous touchent. A l’instar de la démarche du Kronos Quartet, qui est un peu notre modèle en version cordes, nous jouons aussi bien Bach que Frank Zappa, Mozart que John Coltrane…

Vous avez développé également des formes de spectacles originales… les Cross Opéras !

YC : Cela vient de notre habitude de jouer par cœur, de nous affranchir des partitions et des lutrins. Et nous avons eu des fourmis dans les pieds ! Il faut rappeler que la musique est liée à la danse, aux mouvements. Nous avons donc développé une démarche transdisciplinaire. Nous, interprètes musiciens, essayons de repousser les limites de nos possibilités d’expressions scéniques. Notre hautboïste, Violaine Dufès, qui est elle-même danseuse, nous encourage justement dans cette voie. Il nous arrive ainsi de jouer en dansant ou en courant pour retrouver cet art des muses qui conjugue l’art des sons, l’art des gestes et l’art des mots.

Pourriez-vous nous éclairer sur le programme que vous présenterez à Saint-Agrève ?

YC : C’est un programme plutôt classique. Il n’est pas question ici de cross over, de Frank Zappa… mais il sera ponctué de surprises, dans le cadre d’un bis, d’un prologue ou de l’entracte. Nous partirons de Rameau, le grand excentrique de la musique baroque française dont nous interpréterons des extraits des « Indes galantes », qui sonnent si bien en quintette. Nous jouerons également des pages de Chostakovitch ou encore ce « Songe d’une nuit d’été » de Mendelssohn que l’on aime tant. Dvorak également sera à l’honneur à travers une extraordinaire transcription de son Quatuor américain signée David Walter qui donne à cette œuvre une dimension quasi symphonique et rappelle ainsi les accents de la « Symphonie du Nouveau Monde ».


Concert le 23 juillet 2017 en l’église du Pouzat

Droits réservés Festival des Arts - 2017 - Le présent programme est communiqué sous réserve d'éventuelles modifications.

a3d5a99788310ad5ba81c9975d1cf2c4iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii