Interview du Quatuor Arod

Interview du Quatuor Arod

Après les Zaïde et les Hermès, c’est au tour du Quatuor Arod de nous offrir un grand moment de musique de chambre à la Grange de Clavière. Ce jeune ensemble, fondé en 2013, a su, en à peine 4 ans d’existence, s’imposer comme l’un des nouveaux représentants de cette formidable école de quatuor française. Ils se produiront avec Mathieu Herzog, ex-membre fondateur du Quatuor Ebène, qui développe aujourd’hui une brillante carrière de chef (il a créé l’orchestre Appasionato), de compositeur et d’altiste. Le Quatuor Arod et Mathieu Herzog ont en commun d’avoir remporté le premier prix de l’un des concours les plus prestigieux ; l’ARD de Munich. Pour Mathieu Herzog c’était en 2004 avec le Quatuor Ebène et pour les Arod en septembre 2016, il y a quelques mois à peine. Une récompense qui a donné un coup d’accélérateur à la carrière de ce brillant quatuor. Propos recueillis par Laure Mézan

Le Quatuor Arod a vécu l’un des moments les plus importants de sa jeune histoire en remportant le premier prix du prestigieux concours ARD de Munich. Que représente pour vous cette récompense ? Est-ce la consécration, le Graal auquel tout musicien rêve d’accéder ?

Quatuor Arod : L’ARD c’est le rêve effectivement de tous les quartettistes. Dès notre formation, il y a à peine 4 ans, nous l’avions évoqué mais comme quelque chose d’inatteignable. Et de l’avoir gagné aujourd’hui, de voir son nom associé à ceux de prestigieux quatuors, c’est véritablement une consécration. On se sent très honorés !

Participer à un tel concours demande un engagement particulier ?

QA : Cela nous a habité une année entière car un tel concours exige une préparation intense, comparable à celle d’un sportif pour des Jeux Olympiques. Le programme à monter était énorme. Au final, nous avons eu 9 quatuors à présenter durant les 10 jours de compétition. On s’est ainsi préparés comme des sportifs ! Il fallait gérer tant le côté physique que le mental pour ne pas se relâcher entre 2 épreuves.

Comment fait-on justement pour gérer le mental ?

QA : Le fait d’être à quatre aide beaucoup ! Quand l’un d’entre nous montrait des signes de faiblesse voire une envie d’abandonner, les trois autres étaient là pour le remettre dans la course. Et puis, on a fait appel à un coach sportif qui nous a beaucoup aidé à nous concentrer et à appréhender ces épreuves. Mais l’émotion était si forte que des larmes ont jailli lors de notre interprétation du quatuor opus 13 de Mendelssohn ! C’est une œuvre qui nous tient particulièrement à cœur ! Quand nous l’avons joué à Munich, nous avons senti la pression se relâcher, une charge émotionnelle incroyable nous submerger. Cela a été très difficile d’enchaîner ensuite sur un autre quatuor.

Ce premier prix à l’ARD marque-t-il votre entrée officielle dans la vie professionnelle ? Et est-ce le dernier des concours pour vous ?

QA : Ce sera probablement le dernier ! Il faut dire qu’il nous a ouvert de nombreuses portes. Même si nous avions déjà beaucoup de dates de concerts programmées avant le concours, ce prix a mis un coup de projecteur sur notre quatuor et nous permet de développer notre carrière de façon plus intense, y compris sur l’international. Notre premier enregistrement chez Erato en est aussi l’une des concrétisations. Cet album, dédié à Mendelssohn, sortira cet automne.

Continuez-vous à vous perfectionner en même temps, à prendre des cours ?

QA : Nous avons poursuivi cette année notre résidence à la Chapelle Reine Elisabeth de Belgique aux côtés du prestigieux Quatuor Artémis, avec lequel nous apprenons beaucoup. Mathieu Herzog fait également partie de nos mentors ! Nous avons la chance d’être très bien entourés. Et en musique, on n’en finit jamais d’apprendre, de se nourrir aux contacts des grands musiciens. Mathieu Herzog est justement l’un de ceux qui nous apportent énormément.


Concert le 19 juillet 2017 à la grange de Clavière

Droits réservés Festival des Arts - 2017 - Le présent programme est communiqué sous réserve d'éventuelles modifications.

b80b6b94e08ada79112aeb705a120943xxxxxxxxx